dcsimg

Power Tools for Professionals

Travailleurs

Création d'un programme de sécurité pour site de construction de maison

Après une visite de l'OSHA, un entrepreneur de conception-construction apprend comment faire les choses selon les règles et en tirer profit.

Jusqu'à il y a quelques années, - comme la plupart des constructeurs et rénovateurs - je ne me préoccupais pas énormément de la sécurité au travail. Mais c'est alors que j'ai reçu un appel de mon chef de chantier qui a tout changé. «Tu ferais mieux de rappliquer,» a-t-il dit. « L'OSHA est ici. »

Avec le recul, la visite de l'OSHA n'aurait pas dû être une surprise. Nous étions en train de travailler sur un projet d'immeuble, une série de maisons de ville dans un quartier animé de la ville. Et nous mettions en place des fermes à l'aide d'une grue. N'importe quel inspecteur aurait pu voir à un kilomètre que des travaux dangereux étaient en cours. Malgré cela, nous n'étions pas prêts.

Tout d'abord, l'inspecteur a demandé à parler à celui qui était en charge de la sécurité - la « personne responsable nommée. » Mon équipe s'est contenté de le fixer, stupéfaits. Nous n'avions pas une telle personne sur place. Ensuite, il a demandé à voir notre plan de sécurité écrit. Nous n'en avions pas non plus. Puis il a fait le tour du site à la recherche d'infractions. Elles étaient faciles à trouver car nous installions des fermes sans suivre les règles de l'OSHA pour ce type d'activité. Mais il a également trouvé d'autres infractions moins évidentes.

Il est tentant de se dire que les inspecteurs essaient juste d'accumuler des motifs de citations pour toutes les choses possibles qui pourraient être mal faites sur votre site. En vérité, leur but est de vous faire changer vos politiques et pratiques - de nommer quelqu'un en charge de la sécurité, de créer un plan de sécurité écrit de faço à véritablement satisfaire à toutes les exigences de sécurité, en particulier celles destinées à prévenir les blessures graves comme les chutes et les électrocutions. Les citations qu'ils rédigent sont censés attirer votre attention. Et dans notre cas, ils y sont parvenus.

J'ai été cité pour ne pas avoir formé mes travailleurs aux pratiques de sécurité — une « infraction grave » assortie d'une amende de 2 000 $. On m'a également cité pour ne pas armer correctement les fermes et exposer mes employés à un risque de chute des fermes - deux amendes supplémentaires de 2 000 $. Nous avons également été épinglés pour utilisation d'escabeaux « à des fins pour lesquelles ils ne sont pas conçus. » Et nous avons reçu une amende pour des ouvertures non protégées (comme un trou d'un pied de large dans la dalle de béton), des cordons électriques inadaptés et des risques de trébucher.

Toutes ces infractions seraient faciles à trouver sur à peu près tous les chantiers résidentiels. Donc, si vous êtes un entrepreneur typique dans les constructions résidentielles et que l'OSHA vous fait une visite sur votre site, vous vous ferez probablement sérieusement remonter les bretelles de la même façon.

Une audience informelle

Mises bout à bout, les amendes cumulées atteignaient 9 600 $. Mais l'OSHA donne l'opportunité à ceux dont il s'agit de la première infraction de venir dans les bureaux de l'agence afin de régler de façon informelle la plainte. Donc, après avoir reçu les documents officiels par courrier, je suis allé à leurs bureaux à Braintree, Mass., et je me suis assis avec un agent de l'OSHA dans son bureau, en tête-à-tête. La réunion n'a pas été conflictuelle du tout - l'agent était sympathique, encourageant même. Je n'ai pas eu le sentiment que l'OSHA cherchait à me punir à partir du moment où je coopérais et acceptais de mettre mon entreprise en conformité avec la réglementation. J'ai été en mesure de régler les infractions pour un montant d'amende de 4 700 $ (moins de la moitié du montant initial). Et l'agence m'a laissé mettre en place un plan de paiement, de façon à ce que je n'aie pas à tout payer en une seule fois.

Ce que j'ai en revanche dû faire immédiatement, c'était de créer un plan de sécurité écrit. OSHA m'avait fait savoir en amont que mon rendez-vous se déroulerait mieux si je me présentais avec un plan écrit entre les mains. j'en avais donc acheté un générique sur Internet que j'avais personnalisé avec certains des détails de mon entreprise. J'utilise encore ce plan aujourd'hui. Même s'il s'agit d'un document standard, je l'ai trouvé pratique et utile pour la formation de mon équipe et pour planifier des méthodes que nous utilisons sur toute tâche particulière. Le plan de sécurité est un document épais — de près de 400 pages. Mais mes employés n'ont pas à le lire et à l'étudier entièrement en une seule fois. Des chapitres et sections individuels courtes couvrent les bases des diverses interventions sur le chantier. Donc, le jour précédent la pose de l'ossature des murs, par exemple, ou la mise en place des fermes, je peux dire, « Jetez un œil à tel ou tel chapitre cet après-midi et nous en parlerons dans la matinée. » Cela a été un moyen efficace de maintenir tout le monde au courant des règles.

Cliquez icipour continuer à lire la façon dont l'auteur a créé son programme de sécurité. Publié avec la permission de Hanley Wood, LLC. Publié initialement sur JLConline.com par Andrew GiDiammo, le 1er décembre 2010, à l'adresse http://www.jlconline.com/fall-protection/creating-a-safety-program.aspx

Service Hotline

Appelez notre Service Hotline ou utilisez notre formulaire de contact.

1-877-BOSCH99 (1-877-267-2499)

Lu-Ven : 7h00 à 19h00

FAQ

Consultez la section Foire Aux Questions.

Nous avons peut-être déjà apporté la réponse à vos questions.

Ask your question!